Avis utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur.

En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies comme indiqué dans notre politique relative aux cookies. Consultez notre charte pour plus d'informations sur l'utilisation, la désactivation ou la suppression des cookies.

Fair Value Index 2018

Moins d’opportunités d’investissement prime en Europe

  • Le cycle immobilier arrive à son terme en Immobilier d’entreprise (bureaux, commerces et logistique) en Europe
  • Les économies semi-cores de l’Irlande, de l’Espagne et du Portugal offrent de réelles opportunités 

« European Fair Value Index », indice reconnu, régulièrement publié par Cushman & Wakefield, analyse 123 marchés immobiliers de bureaux, de commerces et de logistique en Europe. Selon cet indice, douze marchés ont été dégradés et autant ont vu leur note augmenter, révélant ainsi une tendance générale de diminution des opportunités d’investissement « prime » au 1er trimestre 2018.

À partir d’un indicateur exclusif, chaque marché est évalué en fonction d’une « juste valeur » définie par un taux cible qui permet une rémunération adéquate par rapport au risque d’un investisseur qui acquiert des actifs « prime  sur une durée de détention de cinq ans. Au 1er trimestre 2018, seuls 19% des marchés couverts par cet indice étaient considérés comme « sous-valorisés » donc attractifs pour les investisseurs. La logistique reste le secteur le plus attractif avec 46% des marchés considérés comme « sous-valorisés », un seul marché étant considéré comme « correctement valorisé ».

Moscou truste le haut du tableau des marchés européens sous-valorisés, aux premier et deuxième rangs pour les segments commerces et bureaux. Dublin (logistique) arrive en troisième position, Budapest (commerce) et Lisbonne (logistique) complètent le top cinq.

Les principaux marchés de bureaux, tels que Londres, Vienne et Istanbul, sont tous qualifiés de « correctement valorisés », avec un rendement historique au plus bas, des prévisions de baisse limitée des rendements, et dans de nombreux cas, des attentes de hausse modérée des loyers.

Fair Value Index montre que l’Europe centrale et orientale continue d’afficher une répartition équilibrée entre marchés « correctement valorisés » et « sous-valorisés », tandis que l’Allemagne, le Benelux et les pays nordiques ne présentent au contraire que quelques marchés sous-valorisés.

« En France, le contexte de taux historiquement bas contraint l’attractivité du compartiment bureaux mais révèle encore des opportunités intéressantes pour les actifs logistiques dans leur ensemble et les actifs de commerces sur le marché lyonnais » indique Magali Marton, Head of Research de Cushman & Wakefield France. « Les actifs prime aujourd’hui achetés n’ont pas vocation à être cédés à court terme ; ils seront probablement détenus par les acquéreurs sur un horizon plus long que les classiques 5 ans ».

Riccardo Pizzuti, Senior Analyst, EMEA Forecasting, Cushman & Wakefield, commente : « Nos conclusions indiquent que nous sommes arrivés à un stade avancé du cycle immobilier, comme en atteste le fait que de nombreux marchés soient qualifiés de « correctement valorisés ». Naturellement, il est toujours possible de dégager de la valeur ou déceler des opportunités en fonction des stratégies des investisseurs, mais de manière générale, les erreurs de valorisation des actifs sont plus difficiles à repérer.

Après des volumes d’investissement trimestriels records de 112 milliards d’euros au 4ème trimestre 2017, les produits « prime » en Europe se font de plus en plus rares, à mesure que le cycle économique devient plus mature. Le premier trimestre 2018 a ainsi été marqué par le ralentissement le plus important jamais observé depuis 2014, avec 49 milliards d’euros investis. 

Les marchés logistiques de Dublin et de Lisbonne figurent tous les deux parmi les cinq principaux marchés les plus attractifs selon notre indice. Dans l’ensemble, les rendements s’orienteront probablement à la baisse sur certains marchés en 2018, en raison de l’afflux de capitaux, qui devrait favoriser la concurrence pour les actifs de qualité. Toutefois, à compter de la fin 2018, la hausse des taux des emprunts d’État devrait commencer à entamer l’attractivité  de l’immobilier d’entreprise.»

Téléchargez l'étude ici : https://f.datasrvr.com/fr1/818/58104/European_Fair_Value_Index_-_Q1_2018_FINAL.PDF?cbcachex=501019

A propos de Cushman & Wakefield

Leader mondial des services dédiés à l’immobilier d’entreprise, Cushman & Wakefield accompagne investisseurs, propriétaires et entreprises dans toute leur chaîne de valeur immobilière, de la réflexion stratégique jusqu’à l’aménagement des locaux. Le groupe conseille ses clients utilisateurs et investisseurs internationaux, dans la valorisation de leurs actifs immobiliers en combinant perspective mondiale et expertise locale à forte valeur ajoutée, à une plate-forme complète de solutions immobilières. Fort de ses 48 000 collaborateurs répartis dans près de 400 bureaux et 70 pays à travers le monde,  Cushman & Wakefield a réalisé en 2017, un chiffre d’affaires de 6,9 milliards de dollars via ses principales lignes de métiers : facilities et project management, transaction, capital markets et conseil. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.cushmanwakefield.fr et sur Twitter @CushWakeFrance.