Avis utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur.

En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies comme indiqué dans notre politique relative aux cookies. Consultez notre charte pour plus d'informations sur l'utilisation, la désactivation ou la suppression des cookies.

Brice Maillard s'entraîne pour son triathlon NORSEMAN - Cushman & Wakefield

Norseman 2019. Le 3 août 2019, Brice Maillard, Senior Legal Counsel au sein de la Direction Juridique de Cushman & Wakefield France, participera au Isklar Norseman Extreme Triathlon.


Il reste moins d'un mois avant le départ de la course. Notre athlète s’entraîne de façon assidue sur la natation, vélo et course à pied. La durée totale de tous les entraînements s'élève à 256 heures depuis le 1er décembre 2018.


Voici quelques informations à propos de ses dernières courses :

4 compétitions à pied : 10km Vincennes / 15 km Charenton le Pont / Semi Marathon Paris / 10 km de l’immobilier (15e au scratch). 

Ci après les comparatifs de résultat sur ces courses de lancement de préparation :

  • 10k - 37'39 - 3'47 au kil / 159 BPM AV / 169 MAX 
  • 15k - 56'31 - 3'45 au kil / 161 BPM AV / 169 MAX
  • 21k.2 - 1h23 09 - 3'55 au kil / 156 BPM AV / 164 MAX (passage au 10k 3'52 au kil / 38'48 / 158 BPM AV / 163 max) 

Au final la meilleure des trois courses aura été le 15k, une bonne montée en puissance 10k / 15k avec suffisamment de temps entre les deux courses pour récupérer et repasser quelques bonnes séances. Puis une préparation moins favorable sur le semi et l’impossibilité d’aller chercher les 1h21. 

  • 2 triathlons : Distance Olympique à Cepoy et Distance L au Lac des Sapins :

Ci-après des CR très détaillé : un peu déçu sur mes performances pendant ces 2 courses (même si dans l’absolu de très bon chiffres sortent de ces compétitions ).

  • CR Cepoy: Triathlon de l’Ame : 

Compétition : triathlon de l Ame. Format M (1500m, 40km, 10km). Départ dimanche 5 mai à 14h30 à Cepoy (à 20 min de Montargis).

  • Temps final: 2h16m37s
  • Temps natation: 25m25s
  • Temps vélo: 1h09m26
  • Temps course à pied: 38m39s
  • Classement: 22e sur 289 (+ 5 disqualifiés et + 4 abandons)
  • Temps premier: 2h02m20

"Je pense que je n'étais pas déterminé et finalement c'est une très bonne chose que mon coach ne m’a pas donné de stratégie de course car j'ai pu comprendre que c'est pas si simple que cela de faire un triathlon. Physiquement et en termes de puissance et d'endurance j'étais bien au-delà de mon niveau de l'année dernière. Mais sans stratégie, je m'étais dit fais tout à fond. Au final la partie vélo est pas intelligente. Oui j'ai été beaucoup plus puissant mais pas au bon moment. Je suis monté en force quasiment à chaque fois (et les relances en haut des bosses étaient comment dire très dures)" raconte Brice Maillard.

 Et en plus il y a eu les erreurs :

  • Vouloir mettre mon dossard dans une pochette plastique en pensant que ce serait aéro (le perdre entre T1 et le 15e km à vélo). Résultat, j'ai sans doute perdu 3 à 4 minutes avec cette erreur (et j'aurai dû être DSQ selon le règlement, l'arbitre moto sur la partie vélo me rappelle à l'ordre au 15e km et m'indique que je n'ai pas de dossard et que je dois normalement être DSQ je négocie tout en roulant (en me relevant donc je perds facile 1 min minimum dans la discussion) pour continuer elle m'indique qu'il me faut un dossard pour sortir de T2 charge à moi de le retrouver (donc je passe le reste du vélo à réfléchir à une solution) Je me remobilise sur mon vélo qu'à partir du 32e quand ça commence un peu trop à me reprendre de l’arrière (j'ai été doublé par une 10aines de triathlètes pendant le vélo). 
  • Dérailler au bout de 4 minutes de course. Le vélo était propre, la chaîne et la -transmission complètement clean, mais j'ai joué (car je ne maîtrise toujours pas les réglages (formation obligatoire d'ici le lac des sapins)) avec le réglage du grand plateau parce qu’il ne passait pas facilement avant la course. Résultat au premier passage sur le grand plateau la chaise saute et se retrouve à l'extérieur. Je m’arrête et je remets la chaîne perte 1 min et facile 5 concurrents. Coup de bol par la suite pas eu de nouveau le même problème j'ai été plus doux sur le pédalage pour la faire passer. A part une côte j'ai quasi tout fait sur la plaque en allant jusqu'au 25 si nécessaire. 
  • L'enfilage des chaussures: à T1 je saute sur le vélo et je galère comment si c'était la première fois pour mettre les pieds dans les chaussures pendant 1 min, pieds glacés et pas de vitesse et donc de stabilité pour les enfiler. Arriver sur T2 j'ai été aussi pas très agile pour sortir les pieds des chaussures. 
  • T2 la catastrophe, la honte. Je suis le seul mec dans les 50 premiers à passer 2 minutes à T2: 3 raisons à ça: 1/ pendant 30/40 secondes je cherche mon emplacement vélo. Je suis 226 et je n'arrête pas de regarder la place 238 mais mon cerveau ne connecte pas je pense à mon pbm de dossard et j'ai besoin de trouver mes affaires car je me suis dis que j'allais récupérer mon bonnet blanc de natation de l'orga avec le numéro 226 pour le mettre dans ma pochette plastique à la con avec mon porte dossard pour pouvoir courir. Finalement les spectateurs me réveillent et me disent de regarder derrière moi, je regardais à droite, mon emplacement et juste à ma gauche. Je retrouve mon bonnet, je mets mes chaussures complétement dans les nuages et (mais je ne réaliserai ça qu'à la fin) je déplace la semelle intérieure de la chaussure gauche de mes zoom flyknit. J'ai couru les 10km avec une semelle de travers heureusement sans conséquence mais avec une gène (je pensais que j'avais laissé une barre ou un mouchoir dans la chaussure. A la sortie de T2 l'arbitre m'attrape pour absence de dossard je lui explique la situation et lui demande si avec le bonnet cela peut être accepté, il m’amène à l'arbitre principale je réexplique m'excuse demande de la bienveillance il accepte (sans doute 40 secondes de perdue sur cette phase). A T2 j'ai bien 5 ou 7 athlètes qui m'ont dépassé. 
  • J'oublie le dernier fait de course lors du départ en natation je mets sur la gauche de la ligne à 10 m de Pierre (je sais qu'il est avec les très bons donc je suis juste derrière une fille qui semble vouloir jouer les premiers rôles et je pense être à ma place), par contre au bout de 30 secondes de nage le bateau qui faisait respecter la ligne de départ et qui était à ma droite se retrouve devant moi moteur en marche et allant vers la gauche. Tous les nageurs autour de moi ont été surpris. Entre le choc avec le bateau et le fait de le contourner c'est sans doute 20 secondes de perdues. Puis sur la nat de nouveau une forte tendance à dériver sur la gauche (comme lors du French). Je n’ai pas réussi à nager dans les pieds et je n’ai pas être très bon pour tenir le cap.

"Moralité avec mon niveau actuel et sans ces erreurs ou tentatives d'innovation en course , j'aurai dû être dans le top 20 et sans doute avec 4 min de moins et une meilleure gestion du vélo dans les 10 premiers. Mais toutes ces erreurs sont super utiles car la prochaine course ce sera le lac des sapins et je pense que là je vais avoir vraiment la rage de faire une belle place (cela me donnera la confiance nécessaire pour me présenter au Norse conscient de ma force pour pouvoir être humble face à l'épreuve)." 

 

  • CR Lac des Sapins :
  • Date : 16/06/2019
  • Départ : 9h40
  • Lieu : Lac des Sapins, Cublize (Rhône)
  • Format : L = 3 km natation, 100km vélo, 20km course à pied
  • Dossard : 20 (malheureusement ce n’a pas été mon classement au final)
  • Temps final : 5h54m45s avec une course à pied, 20km en 1h29m22s
  • Classement
  • Résultat : 52e sur 263 (+ 3 DSQ, 16 DNF, 19 DNS)
  • Natation : 60e
  • Vélo : 102e
  • Course à pied 16e

"Bon revenons à la course. Franchement à part l’absence de l’enchaînement le jeudi avant la course (vélo puis càp ) que je n’ai pas mis en route car fatigué et une journée de boulot tardive, je pense avoir eu la préparation à une épreuve la plus tranquille. Une super bonne nuit de vendredi à samedi, une sortie bike légère le matin et quelques minutes de natation pour me rassurer sur les aspects techniques (setting bike, nouvelle combi). Je mange bien à 20h le samedi et je vais me coucher à 22h avec tout prêt pour le lendemain. Je me fais 45 min de méditation pour dormir et je m’endors super facilement. Réveil facile vers 5h30 et petite phase de méditation avant le petit déjeuner. Tout fonctionnait parfaitement.

 Le bike posé je fais un petit échauffement très léger. J’ai du mal à me sentir avancer et les accélérations ne me donnent pas l’impression d’être dynamique mais pas de douleur donc je mets ça sur ma réserve habituelle pré-course. J’ai ma boisson d’attente et quand je vais vers la natation tout à l’air ok. Je vais me tremper 5 ou 6 minutes avant le start pour avoir déjà la sensation de l’eau. Un gel 20 min avant le départ. 

 Je commence la nat sans mon habituel sprint de 400m, l’objectif que j’ai en tête est d’essayer d’être posé en décontraction de pas trop consommer d’énergie et de glisser avec le moins d’effort. Mais je sens que je suis loin de la tête. Je garde en tête la consigne de mon coach d’être patient et je me dis qu’il y a 2 boucles de 1500m à faire. Pour la première fois depuis longtemps j’ai l’impression que les autres nageurs ont le dessus physique je me prends des baffes et je n’arrive pas à mieux me positionner pour drafter. Au niveau de la direction c’est sans plus sur le premier tour (surtout sur les 800 premiers mètres où il y avait beaucoup de monde). Après 1200m crampe au mollet droit. J’arrive à contrôler et un peu me relaxer mais je garde la gêne toute la natation. J’essaye d’aller chercher loin et de pousser sur les appuis mais j’ai pas l’impression qu’il y ait de la force. Le souffle passe facilement sur 3 temps. Bizarre de sortir en 50 m sur 3000m. La transition est longue donc je retire la combi dès la sortie de l’eau pour courir plus facilement néanmoins je n’ai pas l’impression d’avoir le peps pour dépasser les autres nageurs. Je récupère le vélo et pars sur une sortie de T1 très longue. Je galère un peu pour mettre les chaussures sur le vélo. 

 Partie vélo je pense que j’ai été trop attentif à ne pas dépasser les valeurs données et au final j’étais très souvent 10 watts en dessous de ce que j’aurais dû faire. En même temps, je n’ai pas l’impression d’avoir pu élever mon niveau sur le 2e tour de vélo. Point positif en vélo ma capacité à mieux descendre et être puissant sur les parties plates par contre pas de violence et de puissance dans les montées (pas une seule fois en danseuse). La gêne Mollet droit toujours présente mais non bloquante pendant le bike.

 Franchement le vélo est une énorme déception je visais 3h15 en étant raisonnable je fais 3h35 en ayant l’impression d’être loin de la course. La course à pied, je souhaitais courir pour faire un bon temps vu l’absence de progrès sur les 2 autres disciplines. J’ai senti que j’étais plus rapide que beaucoup mais en même temps je ne me suis pas mis dans le rouge. Il faisait chaud j’ai surveillé mon cardio pour être sur du 139 Max. Un peu trop dans la gestion et finalement bien que le parcours vélo soit très beau, l’impression d’avoir fait une sortie tempo. 5h30 était mon objectif Max en termes de temps au regard des précédentes éditions. Finalement 30 min de plus c’est un vrai coup au moral." raconte notre athlète Brice Maillard.

Plus d'informations sur nos réseaux sociaux dans les semaines à venir ! 

#Norseman2019

Cushman & Wakefield