Avis utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur.

En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies comme indiqué dans notre politique relative aux cookies. Consultez notre charte pour plus d'informations sur l'utilisation, la désactivation ou la suppression des cookies.

Flash Bureaux IDF Juin 2018

Magali Marton

Directrice Serv Etudes

Directrice Serv Etudes

T: +33 1 86461095

Contacter

Ce qui suit est un résumé

Flash Bureaux au 1er Juillet 2018 - Ile-de-France - Cushman & Wakefield France

  • Après un mois de mai plutôt « mou », le marché des bureaux en Ile-de-France a enregistré un mois de juin hyper dynamique avec 327 signatures portant le volume de la demande placée à plus de 1,3 million de m² depuis le début de l’année, soit une hausse de 15% d’une année sur l’autre.
  • Entre Janvier et Juin 2018, on compte ainsi 1 706 transactions réalisées, à comparer à 1 581 signatures recensées l’an dernier à la même époque, soit une hausse de 8%.
  • Tous les segments de marché affichent une croissance des volumes traités : +4% pour les petites surfaces, +10% sur les tailles intermédiaires et surtout +28% pour les gabarits supérieurs à 5 000 m². 
  • Dans ce contexte plutôt positif, nous confirmons notre anticipation quant à un volume de demande placée de l’ordre de 2,7 - 2,8 millions de m² d’ici la fin de l’année.

Analyse par secteur géographique


  • Juin vient effacer la relative contre-performance observée au mois de Mai sur le marché des bureaux en Ile-de-France : un plus de 320 signatures pour un total de                 180 400 m² sont venues s’ajouter aux résultats des mois précédents.
  • Les grands équilibres observés le mois dernier sont donc toujours d’actualité avec un marché parisien     (548 900 m² en hausse de 6%) porté par l’incroyable QCA-Centre Ouest (+23% en un an), le Croissant Ouest qui flirte avec les 400 000 m² placés (+29% en un an). La Défense, quant à elle, revient dans la course et rattrape son retard (-5% d’une année sur l’autre)
  • En Première Couronne, le volume des commercialisations est quasi stable avec 173 500 m² de bureaux commercialisés. En Deuxième Couronne, la demande placée est nettement mieux orientée (+49%), grâce à la réalisation de quelques grandes transactions mais aussi une meilleure tenue des petites et moyennes surfaces dans les pôles tertiaires.

Téléchargez l'étude ci-dessus.

Cushman & Wakefield France