Avis utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur.

En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies comme indiqué dans notre politique relative aux cookies. Consultez notre charte pour plus d'informations sur l'utilisation, la désactivation ou la suppression des cookies.

MarketBeat IDF La Défense - T2 2018

Magali Marton

Directrice Serv Etudes

Directrice Serv Etudes

T: +33 1 86461095

Contacter

Ce qui suit est un résumé

MarketBeat Bureaux La Défense T2 2018 - Régime intermédiaire

Demande placée : régime constant

Le marché des bureaux de La Défense poursuit sur un rythme mesuré et les 73 300 m² commercialisés au 1er semestre 2018 font figure de copie conforme de l’année précédente. Pour ce quartier d’affaires coutumier d’accélérations et de ralentissements au gré des grandes transactions, la reprise de souffle s’est prolongée au terme d’un 2ème trimestre (42 800 m²) en retrait de sa moyenne décennale (54 000 m²).

Relais de croissance des bureaux de taille intermédiaire

Dans un contexte tertiaire francilien sous le signe du neuf dans le Croissant Ouest et à Paris, le manque de grandes signatures pénalise La Défense. L’étroitesse de l’offre neuve sur ce créneau (à peine 10 000 m²) interdit toute prise de vitesse au quartier d’affaires. Ainsi, outre les prises à bail du LABORATOIRE MSD, d’OTIS et de BEARINGPOINT, l’activité repose sur des gabarits de taille intermédiaire. A cet égard, le travail de fond mené depuis plusieurs années sur la divisibilité des surfaces a augmenté la résilience de La Défense. Plus d’un mètre carré sur deux commercialisés au cours du 1er semestre aura ainsi concerné des bureaux de taille intermédiaire (+23%). Plusieurs transactions se situent d’ailleurs la tranche haute de ce créneau, comme EDF, MORNING COWORKING, ou encore COGNIZIANT, qui dépassent ou avoisinent les 3 000 m². Les petites surfaces n’ont pas été en reste et leur rythme d’activité a presque doublé d’une année sur l'autre. Ce créneau s’est vu lui aussi soutenu par plusieurs signatures dans la borne haute de ce segment.

Valeurs locatives : reliefs ascendants

Le loyer moyen de transaction des surfaces de première main s’établit à 480 €/m²/an en moyenne au 1er semestre (+7% en 6 mois). L’émergence de nouveaux immeubles hautement qualitatifs, proposés entre 550 et 600 €/m²/an devrait davantage tirer vers le haut ce loyer de première main.

Pour l’heure, l’écart avec les bureaux de seconde main 430 €/m²/an (+5%) reste assez faible. Plusieurs propriétaires ont anticipé l’absence d’offre neuve à court terme, et étalonné des loyers de présentation entre 450 et 500 €/m²/an pour des bureaux récents ou rénovés. Les 10 plus grandes transactions de seconde main réalisées au 1er semestre - comprises entre 430 et 485 €/m²/an – viennent d’ailleurs souligner la pertinence de ce positionnement prix.

Plus d'information en téléchargeant l'étude ci-dessus.

Cushman & Wakefield France