Avis utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur.

En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies comme indiqué dans notre politique relative aux cookies. Consultez notre charte pour plus d'informations sur l'utilisation, la désactivation ou la suppression des cookies.

Flash Bureaux IDF Decembre 2018

Magali Marton

Directrice Serv Etudes

Directrice Serv Etudes

T: +33 1 86461095

Contacter

Ce qui suit est un résumé

Flash Bureaux au 1er janvier 2019 - Ile-de-France - Cushman & Wakefield France


  • L’année 2018 s’achève sur un volume de transaction de l’ordre de 2,5 millions de m² au terme d’un 4ème trimestre incertain et compliqué (642 100 m²). Si ce chiffre est encore supérieur à la moyenne décennale, il marque un recul de 5% d’une année sur l’autre.
  • En 2018, on compte ainsi 3 307 transactions réalisées, un chiffre stable d’une année sur l’autre. Les grandes signatures sont par contre moins nombreuses d’une année sur l’autre : 87 en 2017 et 81 en 2018.
  • Le segment des surfaces entre 1 000 et 5 000 m² est finalement le seul à afficher un taux de croissance positif (+8%) alors que les grands gabarits et les petites surfaces s’installent en territoire négatif avec des reculs de 13% et 5% respectivement.  
  • La faiblesse de l’offre à court et moyen terme à Paris pourrait laisser craindre un ralentissement de la demande placée en 2019, d’autant que la croissance économique pourrait être moins forte que prévu sur fond de contestations sociales.

Analyse par secteur géographique


  • Un peu plus de 280 signatures sur des surfaces de bureaux sont venues s’ajouter en Décembre à la demande placée des 11 premiers mois. Cette performance du marché ancre le volume de la demande placée en 2018 légèrement au-dessus des 2,5 millions de m², en recul de 5% en un an.
  • Pour la 3ème année consécutive, le marché parisien passe la barre du million de m², dont 631 300 m² pour le QCA-Centre Ouest. Cette performance, certes en repli de 6% en un an, est cependant remarquable compte-tenu de la faiblesse de l’offre immédiate et à un an. Le Croissant Ouest n’a pas réédité son exploit de 2017 et voit sa demande placée reculer de 7% en un an. En Première Couronne, la meilleure tenue du marché au Sud et à l’Est ne compense pas le repli de l’activité observée au Nord; au global le marché perd 10% de son volume de transactions. Enfin la Deuxième Couronne crée la surprise avec une augmentation de 26% de sa demande placée.

Plus d'informations en téléchargeant notre étude ci-dessus.

 Cushman & Wakefield