Avis utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur.

En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies comme indiqué dans notre politique relative aux cookies. Consultez notre charte pour plus d'informations sur l'utilisation, la désactivation ou la suppression des cookies.

Flash Bureaux IDF Juillet 2019

Magali Marton

Directrice Serv Etudes

Directrice Serv Etudes

T: +33 1 86461095

Contacter

Ce qui suit est un résumé

Flash Bureaux IDF au 1er Juillet 2019 - Ile-de-France - Cushman & Wakefield


  • Au terme du 2ème trimestre, le marché des bureaux francilien compte une demande placée de l’ordre de 1,1 million de m², en repli de 20% d’une année sur l’autre. Le nombre de signatures est également orienté à la baisse (-9%); il traduit un ralentissement de l’activité transactionnelle. 
  • En termes de segment de surfaces, peu de changements sont à signaler : les bureaux de taille intermédiaire affichent toujours une stabilité (+1% en un an), alors que les petites surfaces reculent de 7% et que les grands gabarits plongent de 41% pour tomber à moins de 350 000 m² commercialisés à mi-année.  
  • Le ralentissement des commercialisations de bureaux à Paris (480 700 m², -12% en un an) trouve en partie son explication dans la faiblesse de l’offre disponible. En périphérie, le recul des transactions dans des proportions importantes   (-37% à La Défense, -39% dans le Croissant Ouest et -40% en Deuxième Couronne) marque un coup d’arrêt dans la dynamique porteuse du marché.
  • Dans ce contexte, nous ajustons à 2,2/2,3 millions de m² notre projection de la demande placée de bureaux en fin d’année 2019.    

Analyse par secteur géographique


  • 1 586 signatures de transactions de bureaux ont été observées sur le marché en Ile-de-France entre les mois de Janvier à Juin 2019. Elles représentent un volume total de 1 101 800 m² traités, en repli de 20% d’une année sur l’autre. Pour autant, le rapport reste positif (+1%) avec la moyenne décennale affichée par le marché.
  • La contraction de la demande placée est une tendance observée sur la quasi-totalité des micro-marchés qui composent l’Ile-de-France, et ce dans des proportions qui varient de -11% à Paris Sud à -40% en Deuxième Couronne. La Première Couronne est le seul secteur à voir son volume de commercialisation progresser d’une année sur l’autre, à la faveur de la réalisation de quelques transactions majeures (SOCIETE DU GRAND PARIS à Saint-Denis ce trimestre). Ailleurs, le recul des mouvements passé le seuil des 1 000 m² sur l’Ouest et la faiblesse de l’offre disponible à Paris ont contraint les volumes de transactions au cours du 1er semestre 2019. 

Plus d'informations en téléchargeant notre étude ci-dessus.

Vous trouverez aussi des informations immobilières ici.

 Cushman & Wakefield