Avis utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur.

En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies comme indiqué dans notre politique relative aux cookies. Consultez notre charte pour plus d'informations sur l'utilisation, la désactivation ou la suppression des cookies.

Flash Bureaux IDF Juin 2019

Magali Marton

Directrice Serv Etudes

Directrice Serv Etudes

T: +33 1 86 46 10 95

Contacter

Ce qui suit est un résumé

Flash Bureaux IDF au 1er Juin 2019 - Ile-de-France - Cushman & Wakefield


  • Le mois de Mai est rarement propice à une forte activité sur le marché des bureaux ; 2019 ne fait pas exception avec un peu plus de 150 signatures pour un total de 133 400 m². Elles portent à 893 400 m² le volume total de la demande placée depuis le début de l’année. Le recul de 18% d’une année sur l’autre doit être nuancé ; le marché reste en effet en ligne (+1%) avec sa moyenne décennale.
  • En termes de segment de surfaces, deux éléments sont à signaler : une croissance confirmée (+2%) des volumes sur les bureaux de taille intermédiaire, et, une contraction de la baisse sur les grands gabarits (-34% en un an, contre -53% il y a un mois). 
  • Les entreprises ont toujours la volonté de moderniser leurs implantations tertiaires pour adopter les meilleures pratiques en termes d’organisation du travail. Les impératifs de centralité et de lieux de vie drainent la demande vers la Capitale, un secteur caractérisé par le manque d’offres à court ou moyen terme. Ce déséquilibre demande / offre a un effet inflationniste sur les valeurs locatives.

Analyse par secteur géographique

  • 1 253 signatures de transactions de bureaux ont été observées sur le marché en Ile-de-France entre les mois de Janvier à Mai 2019. Elles représentent un volume total de 893 400 m² traités, en repli de 18% d’une année sur l’autre. Pour autant, le rapport reste positif (+1%) avec la moyenne décennale affichée par le marché.
  • La contraction de la demande placée est une tendance observée sur 5 des 7 micro-marchés qui composent l’Ile-de-France, et ce dans des proportions qui varient de -13% à Paris Nord Est à -38% dans le Croissant Ouest. Dans le détail, le marché parisien (372 000 m² au total) reste en territoire négatif (-11% en un an) mais comble graduellement son retard. Les arrondissements du Sud enregistrent une performance solide (+1%) tandis que le manque d’offres contraint l’activité du marché dans le QCA & Centre Ouest (-17%). Dans l’Ouest, le ralentissement des grandes transactions fait plonger les volumes de demande placée alors, qu’à l’inverse, la Première Couronne  affiche des résultats solides (188 300 m², +28% en un an).

Plus d'informations en téléchargeant notre étude ci-dessus.

Vous trouverez aussi des informations immobilières ici.

 Cushman & Wakefield