Avis utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur.

En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies comme indiqué dans notre politique relative aux cookies. Consultez notre charte pour plus d'informations sur l'utilisation, la désactivation ou la suppression des cookies.

MarketBeat France Entrepots Logistiques T1 2019

Magali Marton

Directrice Serv Etudes

Directrice Serv Etudes

T: +33 1 86461095

Contacter

Ce qui suit est un résumé

MarketBeat France Entrepôts - Logistique T1 2019

Rythme de croisière…élevé

La demande placée d’entrepôts logistiques a totalisé 737 000 m² au 1er trimestre 2019, un volume d’activité en progression de +24% en un an, qui dépasse sa moyenne décennale (668 000 m²). Les quelques 40 signatures intervenues au cours des 3 premiers mois de l’année - autant que début 2018 - soutiennent un lot moyen au-delà des 20 000 m². Depuis 2015, l’activité transactionnelle n’est jamais redescendue sous le seuil des 600 000 m² par trimestre, un rythme encore impensable jusqu’en 2014. Après 3 exercices successifs supérieurs à 3,5 millions de mètres carrés commercialisés, la bonne orientation de ce démarrage invite à une projection a minima supérieure à 3 millions de mètres carrés pour 2019.

Les chargeurs reprennent la main

L’année 2018 avait mis à l’honneur les logisticiens, succédant à deux exercices 2017-2018 de massification des formats logistiques à l’initiative de la grande distribution et du e-commerce. Cette tendance s’est atténuée début 2019, et la demande placée des chargeurs (un peu moins de 400 000 m²) concentre plus de la moitié des volumes. Sur une tendance plus longue, cette prise de poids des logisticiens reste de mise, et la plus grande signature du trimestre a concerné EASYDIS (filiale logistique du groupe CASINO) à Corbas sur 76 500 m².

En phase avec ce profil d’activité, la géographie de la demande placée s’est concentrée sur la dorsale, au cœur de plus de 60% de la demande placée du 1er trimestre 2019. En termes de secteur d’activité, les chargeurs de la grande distribution et du commerce de gros ont été à l’origine de la plupart des transactions d’envergure, avec notamment DOSSIN ET FILS (62 700 m²),  LIDL (52 300 m²) ou encore BUT (49 400 m²).

Île-de-France en tête, Lyon et Lille bien orientés

L'Île-de-France (230 000 m²) reste à la tête de tous les autres marchés, avec près d’un mètre carré sur deux commercialisés sur le corridor logistique, le double du 1er trimestre 2018. En deuxième position, Lyon (110 000 m²) marque un solide début d’année, de même que Lille (50 000 m²). Marseille entame en revanche l’année sans transaction de plus de 10 000 m², contrecoup d’un exercice 2018 particulièrement actif. Hors de ces marchés traditionnels, le Centre-Val-de-Loire et les Pays-de-la-Loire commencent l’exercice sur un rythme élevé, tirés vers le haut par le compte-propre de LIDL à Carquefou (44) et de BUT à Mer (41). L’Occitanie n’a pas été en reste, avec 3 signatures comprises entre 10 000 m² et 30 000 m².

Plus d'informations en téléchargeant l'étude ci-dessus.

Cushman & Wakefield France