Avis utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur.

En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies comme indiqué dans notre politique relative aux cookies. Consultez notre charte pour plus d'informations sur l'utilisation, la désactivation ou la suppression des cookies.

MarketBeat France Entrepots Logistiques T3 2019

Magali Marton

Directrice Serv Etudes

Directrice Serv Etudes

T: +33 1 86 46 10 95

Contacter

Ce qui suit est un résumé

MarketBeat France Entrepôts - Logistique T3 2019. Locatif sur la réserve, Investissement crescendo !

En avance sur son retard

La demande placée d’entrepôts logistiques a totalisé 2,1 millions de m² au terme du 3ème trimestre 2019, un volume d’activité en repli de -11% en un an mais qui dépasse de peu sa moyenne décennale (1,9 million de m²). A titre de nuance, la demande placée affichait un repli de 20% à la même période l’an passé. Si les records de 2016-2017 paraissent difficiles à atteindre, la demande solide exprimée par les utilisateurs et plusieurs développements à venir confortent une projection supérieure à 3 millions de m² pour 2019.

Changement d’appui dans la grande distribution

Aux deux années de massification des formats logistiques de la grande distribution et du e-commerce, suivies d’une montée en régime des logisticiens en 2018, la  structuration de l’activité transactionnelle est plus classique. Les chargeurs ont concentré 55% de la demande placée et près de 60% des volumes ont été traités sur la dorsale. Certes moins prégnant qu’en 2018, l’accroissement du poids des logisticiens se confirme, porté, entre autres, par plusieurs comptes-propres de grande taille (MEDIACO, GRIMONPREZ). Principale nouveauté du côté des chargeurs, la prise de vitesse des acteurs de la grande distribution spécialisée (STOCKOMANI, ACTION), en contraste avec une plus faible présence de la grande distribution alimentaire. Le e-commerce confirme sa montée en régime (13% des chargeurs) mais, hormis le clé-en-main XXL de DELTICOM (62 700 m²) à Ensisheim (68), leurs formats sont restés compris entre 25 000 m² et 35 000 m². Les composantes omnicanales et e-commerce restent néanmoins très présentes dans la conception de plusieurs opérations de grande taille. Plus discrètement, l’industrie a pris en main la refonte de sa supply-chain.

Sur la dorsale, seul Lyon progresse

Contrecoup d’une année 2018 très dynamique sur l’ensemble du corridor logistique, seul le marché lyonnais progresse (122 000 m² ; +26% en un an), porté surtout par la transaction d’EASYDIS, tandis que l’Ile-de-France (-13%) et Marseille (-10%) corrigent leur volume. Le retour à vitesse de croisière est particulièrement brutal pour Lille (moins de 200 000 m²) après un exercice 2018 historique (plus de 400 000 m²). Dans un contexte de progression des clés-en-main et des prises à bail dans le neuf, ces reculs de la demande placée interviennent justement sur des marchés où les tensions sur l’offre (offre immédiate, foncier) sont les plus fortes.

Plus d'informations en téléchargeant l'étude ci-dessus.

Cushman & Wakefield France