Avis utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur.

En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies comme indiqué dans notre politique relative aux cookies. Consultez notre charte pour plus d'informations sur l'utilisation, la désactivation ou la suppression des cookies.

MarketBeat France Logistique T4 2018

Magali Marton

Directrice Serv Etudes

Directrice Serv Etudes

T: +33 1 86461095

Contacter

Ce qui suit est un résumé

MarketBeat France Entrepôts - Logistique T4 2018

Règle de trois

La demande placée d’entrepôts logistiques a totalisé 3,3 millions de m² en 2018, un volume d’activité en recul de 21% en un an. Derrière cette correction, à nuancer au regard d’une année 2017 d’exception, le crû 2018 affiche l’une de ses meilleures performances de la décennie, à l’issue du troisième exercice consécutif au-delà des 3 millions de m². Rationalisation et reconfiguration des supply chain de la grande distribution sont restées le principal carburant du marché immobilier logistique français, accompagnant une mutation omnicanale généralisée, de nouveaux modes de gestion des schémas logistiques en phase avec la recherches d’économies d’échelles. Pour autant, après deux années 2016-2017 de massification des formats logistiques à l’initiative des chargeurs, successivement hors de la dorsale puis au cœur de cet axe, l‘exercice 2018 a mis à l’honneur les logisticiens.

Montée au créneau des 3PLs

La géographie de la demande placée est typique de cette montée régime des logisticiens. La dorsale a concentré près de 65% des volumes transactés, un ratio proche de l’an passé, avec à la clé une composition très différente de l’activité, notamment en Ile-de-France. La demande placée des chargeurs avait culminé a 1,5 million de m² sur le marché francilien en 2017, animée entre autres par 6 transactions XXL ; ce volume est tombé à 485 000 m² en 2018, et les plus grands gabarits n’ont pas excédé 50 000 m² (LIDL au Coudray-Montceau). Les logisticiens ont, à l’inverse, accéléré jusqu’à atteindre un niveau inédit qui fait jeu égal avec la demande placée des chargeurs à l’échelle nationale (1,6 million de m²). Ce retour à l’équilibre traduit le recul des comptes-propres et des clés-en main des acteurs du e-commerce et de la grande distribution, contrebalancé par de nombreuses prises à bail côté logisticiens.

Île-de-France en tête, record à Lille, Marseille décolle, Lyon égalise

L'Île-de-France (1 million de m²) devance classiquement tous les autres marchés, à l’origine de plus d’un mètre carré sur deux commercialisés sur le corridor logistique. L’explosivité francilienne de 2017 a fait place à un rythme plus usuel. Deux marchés de la dorsale se sont particulièrement distingués en 2018 : Lille (485 000 m²), qui affiche une demande placée record depuis 2008 et Marseille (250 000 m²), en ascension depuis deux ans. Lyon (310 000 m²) a, de son côté, égalisé son temps de passage, dynamisé tant par des logisticiens (XPO LOGISTICS) que par des chargeurs (AUCHAN).

Plus d'informations en téléchargeant l'étude ci-dessus.

Cushman & Wakefield France