Avis utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur.

En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies comme indiqué dans notre politique relative aux cookies. Consultez notre charte pour plus d'informations sur l'utilisation, la désactivation ou la suppression des cookies.

MarketBeat Nice Sophia Antipolis Bureaux 2018

Magali Marton

Directrice Serv Etudes

Directrice Serv Etudes

T: +33 1 86461095

Contacter

Ce qui suit est un résumé

Marketbeat Nice Sophia-Antipolis Bureaux Bilan 2018

Une demande placée record portée par Sophia Antipolis

Les 80 00 m² de bureaux commercialisés en 2018 sur le marché des Alpes-Maritimes dépassent tous leurs historiques depuis 2001. Sophia-Antipolis (42 400 m²) a soutenu l’essentiel de cette accélération, tandis que Nice a conservé un rythme élevé (23 800 m²) sans toutefois égaler son score de l’année passée.

Point commun à ces deux territoires, le succès des commercialisations de bureaux neufs et restructurés auprès de grands utilisateurs. Ces accélérateurs de la demande placée expriment néanmoins des dynamiques différentes selon les marchés considérés. A Nice, la demande publique est restée une source d’activité essentielle, épaulée par plusieurs centres d’affaires et spécialistes du coworking. Grands aménagements tertiaires, politique ambitieuse d’infrastructures et de transports préfigurent le renouveau de la métropole et stimulent un marché tertiaire en pleine mutation.

Sophia-Antipolis a fait converger plusieurs leviers de croissance pour atteindre son record de 2018. Les demandes des grands utilisateurs ont permis le lancement de grandes opérations. En outre, la technopole continue de capitaliser sur sa dynamique interne : un bassin d’emplois et de compétences puissant lui permet de faire rayonner des pôles de développement à la pointe de sujets d’innovation majeurs, comme les objets connectés ou le véhicule propre et autonome de demain.

Plusieurs défis restent cependant à relever :

- Pour Nice, de développer sa vocation de pôle tertiaire en dépassant durablement le plafond des 20 000 m² traités chaque année. Cet objectif a été atteint tant en 2017 qu’en 2018, mais avec l’appui fort du secteur public.

- Pour Sophia-Antipolis, de maintenir la dynamique qui lui a permis, en bientôt 50 ans, d’égaler le chiffre d’affaires du tourisme dans les Alpes-Maritimes. Il s’agit également de dépasser sa logique endogène en attirant de nouvelles entreprises sur son territoire, à l’image de MERCEDES en 2018.

L’offre future neuve des Alpes-Maritimes est plus que jamais en ordre de bataille pour répondre aux exigences immobilières des entreprises.

Les immeubles livrés en 2018 affichent un niveau de pré commercialisation élevé et la production va davantage s’accélérer en 2019 et 2020. Dans un contexte de marché sous-offreur pour cette qualité de surfaces, l’appui d’une demande exogène permettra d’accompagner l’absorption de ce cycle de production.


Plus d'information en téléchargeant l'étude ci-dessus.

Cushman & Wakefield.