Avis utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur.

En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies comme indiqué dans notre politique relative aux cookies. Consultez notre charte pour plus d'informations sur l'utilisation, la désactivation ou la suppression des cookies.

Nouveau record du volume de capitaux à investir en immobilier d’entreprise

Volume des capitaux à investir
Cliquez pour agrandir
  • 443 milliards de dollars de capitaux à investir en immobilier d’entreprise dans le monde, un record absolu depuis 2009
  • Les Amériques, avec les Etats-Unis en tête, attirent une majorité de capitaux. Chine, Royaume-Uni, Japon et Allemagne complètent le top 5 des destinations les plus prisées par les investisseurs
  • La part des capitaux étrangers a continué de progresser, modifiant encore davantage la configuration d’un marché de plus en plus internationalisé

La masse des capitaux à investir en immobilier d’entreprise dans le monde a encore augmenté en 2015 pour atteindre 443 milliards de dollars, selon la 12ème édition de l’étude « Great Wall of Money » – publiée à l’occasion du MIPIM par Cushman & Wakefield (stand R7 G9) – qui recense et analyse la masse des capitaux nouvellement levés et destinés à être investis en immobilier d’entreprise dans le monde. Cette étude met en évidence le flux croissant de capitaux, l’immobilier d’entreprise représentant aujourd’hui de nombreuses opportunités pour les investisseurs.

Cependant, si le volume de ces capitaux à investir approche des niveaux records, la croissance de ce volume a été plus modérée que par le passé, de l’ordre de 3% en 2015 à comparer à 21% relevés en 2014. Les investisseurs ont ralenti leurs levées de fonds et se sont concentrés sur le déploiement des capitaux déjà levés dans un marché hyper dynamique.

Une progression des capitaux nouvellement levés a été observée sur les 3 continents, avec une mention spéciale pour l’Asie Pacifique (131 milliards de dollars) qui - grâce au closing de nombreux fonds - affiche un taux de croissance de 8% nettement supérieur à la moyenne. Néanmoins, le total de ces capitaux y reste le plus faible des 3 continents : 143 milliards d’euros pour l’Europe, et 169 milliards d’euros pour les Amériques, avec un taux de croissance moyen de 2%.

Contrairement à l’année dernière, le volume de fonds nouvellement levés a commencé à se contracter, certes modestement à -1% en passant de 408 milliards de dollars en 2014 à 407 milliards de dollars en 2015. Les fonds d’investissement sont aujourd’hui plus occupés à investir les capitaux déjà levés qu’à lancer de nouvelles collectes. Ce phénomène est surtout perceptible en Europe (-4% et un volume de 131 milliards de dollars) alors qu’on observe une hausse de 3% en Asie Pacifique en 1% pour les Amériques.

Carlo Barel di Sant’Albano, Chief Executive de Cushman & Wakefield’s Global Capital Markets & Investor Services business, commente: “Les marchés financiers font aujourd’hui face à une incertitude croissante; certains facteurs, comme les politiques monétaires (quantitative easing) et le maintien des taux d’intérêts à des niveaux bas, contribuent à l’attractivité du secteur immobilier comme en atteste le record de levée de fonds. Avec autant de capitaux à investir et un nouveau record, la question du déploiement effectif de ces capitaux devient critique pour les investisseurs. Cet état de fait devrait bénéficier essentiellement aux marchés profonds et liquides que sont les Etats-Unis, la Chine, le Royaume-Uni et l’Allemagne. Nous anticipons aussi une solide progression des investissements transfrontaliers, qui devraient permettre une diversification des investissements. Les opinions sont très diverses quant au devenir des marchés immobiliers à travers le monde ; et devraient amener à une modification dans l’allocation géographique des capitaux disponibles. Les investisseurs devraient marquer leur préférence pour les stratégies non risquées et confier leurs capitaux à des asset managers aux performances avérées. Considérant l’énorme masse des capitaux à investir, nous devrions voir se multiplier les joint ventures et les plates-formes d’investissements, qui constituent une alternative intéressante à explorer.”

Selon l’étude, plus de la moitié (58%) des investisseurs se concentre sur un seul secteur géographique alors que 42% ont pour destination au moins deux pays. Les stratégies d’investissement mono-produit sont nettement dominantes aux Amériques (48%) alors qu’elles ne représentent que 30% en Asie-Pacifique et 22% en Europe.

Auteur de l’étude Nigel Almond, Directeur Capital Markets Research de Cushman & Wakefield ajoute : “L’importance des flux de capitaux transfrontaliers continue de transformer les marchés immobiliers dans le monde. Fait remarquable, plus de 40% des capitaux à destination tant de l’Asie Pacifique que de l’Europe vient d’une autre région, et essentiellement d’Amérique du Nord. Bien que les fonds asiatiques et européens doivent aujourd’hui déployer dans leur propre continent, une masse croissante de capitaux, nous voyons une part signifiative de ces capitaux destinés à être exporté. Les acquisitions à travers le monde et en Asie sont clés dans la stratégie des investisseurs européens tandis que du côté asiatique, l’heure est à la diversification géographique en suivant ainsi la voie empruntée par les compagnies d’assurances asiatiques au cours des dernières années. Nous estimons que les marchés américains devraient atteindre une part record d’investissement domestiques, de l’ordre de 71% des capitaux levés localement. Une part importante, autour de 25%, des capitaux à investir vient d’autres continents, avec une prédominance de capitaux venus d’Europe.”