Avis utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur.

En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies comme indiqué dans notre politique relative aux cookies. Consultez notre charte pour plus d'informations sur l'utilisation, la désactivation ou la suppression des cookies.

Norme IFRS 16 Cushman & Wakefield lance un simulateur destiné à mesurer l’impact de la norme IFRS 16 sur les états financiers des entreprises

Paris, 17 juillet 2017 – Cushman & Wakefield annonce le lancement d’un simulateur destiné à mesurer l’impact de la norme IFRS 16 sur les états financiers des entreprises.

Ce simulateur, développé par Cushman & Wakefield, est interactif et gratuit. « Ce dispositif simple d’utilisation permet de mesurer les impacts de la nouvelle comptabilisation des contrats de locations immobilières en saisissant les informations principales des baux. Il s’agit d’un outil d’aide à la prise de décisions en matière de nouvelles prises à bail ou de renouvellements de baux. » explique Emmanuel Benchetrit, MRICS, directeur du pôle Strategic Consulting de Cushman & Wakefield France.
La norme IFRS 16 entrera en vigueur le 1er janvier 2019. A cette date, les nouvelles règles de comptabilisation des baux définies par la norme devront être utilisées par toutes les sociétés cotées à l'échelle mondiale. La possibilité de sélectionner «IFRS» ou «US GAAP» autorise, en outre, un usage mondial de ce calculateur. Ces règles modifieront fondamentalement la manière dont les contrats de location sont actuellement pris en compte dans les états financiers d'une entreprise, avec des baux qui apparaîtront au bilan, à l’actif comme au passif.
L’impact de la norme sur l’immobilier d’entreprise : En Europe, la norme IFRS 16 impactera les sociétés cotées, leurs filiales consolidées et les sociétés ayant opté pour une présentation de leurs comptes en IFRS, et - de manière significative - leurs états et ratios financiers, les indicateurs clés et la communication financière. Cette norme influencera fortement les décisions immobilières des entreprises et les contraindra, en outre, à une évaluation et un pilotage approfondis des données locatives, ainsi qu’une mise à plat des processus et des systèmes d’information.

Des changements qui doivent s’anticiper dès à présent. 

Cushman & Wakefield, en sa qualité de conseil en immobilier d’entreprise et compte tenu des enjeux immobiliers, a souhaité se positionner en amont de l’échéance prévue afin de mettre son expertise au service des entreprises concernées. Cushman & Wakefield leur recommande ainsi de former leurs personnels, ainsi que des équipes-projet pour :

  • Dresser l’inventaire exhaustif de l’ensemble des contrats de location, et en extraire les données clés avec fiabilité ;
  • Réaliser une étude FLASH sur l’ensemble des portefeuilles immobiliers concernés (ou a minima sur les lignes les plus significatives) ;
  • Déterminer l’approche transitoire à retenir (rétrospective complète ou modifiée) ;
  • Organiser la gestion centralisée des baux, afin de faciliter la réévaluation annuelle de l’impact comptable des contrats de bail, désormais imposée aux entreprises concernées ;
  • Repenser la stratégie immobilière (location ou acquisition des locaux) et, en cas de location, déterminer la stratégie optimale et rationaliser les m² loués pour éviter un impact inutile sur les états financiers.

Ces  mesures  permettront  aux  entreprises  d’aborder  l’échéance  du  1er   janvier  2019  avec  une vision immobilière et stratégique éclairée, et une capacité augmentée à renégocier leurs contrats de location.

Pour plus d'informations, veuillez contacter Bérénice Denis-Bouchet au 01 53 76 92 92  - berenice.denis-bouchet@cushwake.com