Avis utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur.

En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies comme indiqué dans notre politique relative aux cookies. Consultez notre charte pour plus d'informations sur l'utilisation, la désactivation ou la suppression des cookies.

MarketBeat Bureaux Paris T3 2017

Magali Marton

Directrice Serv Etudes

Directrice Serv Etudes

T: +33 1 86461095

Contacter

Ce qui suit est un résumé

MarketBeat Bureaux Paris T3 2017 - Ralentissement du rythme.

Rétractation de la demande placée ces deux derniers trimestres

La demande placée de bureaux à Paris s’élève à quelques 724 000 m² depuis le début de l’année, dont près de 387 000 m² à Paris QCA et Centre Ouest, qui confirment leur statut de locomotive. Après un 1er semestre animé par la méga-transaction des Tours Duo à Paris Sud, le 3ème trimestre - 205 000 m² de demande placée - a vu le rythme des commercialisations s’accélérer dans le QCA et le Centre Ouest (96 000 m²). Ailleurs les volumes de transactions sont nettement plus faibles.

Le marché parisien continue donc d’affirmer sa bonne tenue, comme en atteste le volume de commercialisation encore supérieur de 16% à sa moyenne décennale. Les projections de la demande placée pour le 4ème trimestre devraient permettre au marché d’atteindre 1 million de m² pour la 2ème année consécutive. La performance de 2017 est remarquable au regard de la faiblesse de l’offre immédiate avec un taux de vacance de 3,1%.

Taux de vacance : calme plat avant l’arrivée de l’offre

Le taux de vacance parisien est resté stable d’un trimestre à l’autre, positionné à 3,1%, son plus bas niveau depuis 10 ans. Bien qu’en légère augmentation dans le Nord-Est, l’offre immédiate parisienne - à peine 418 000 m² - reste toujours très limitée quelques soient les marchés considérés. Les taux de vacance se distribuent entre 2,5% dans le Sud de la Capitale et 6,8% dans le Centre Ouest. Le rythme soutenu des pré-commercialisations consomme par anticipation les surfaces de bureaux neuves ou restructurées actuellement en chantier et livrables d’ici fin 2017 et en 2018. Le marché parisien va donc devoir s’accommoder pendant un certain temps d’un contexte sous-offreur.

Valeurs locatives

La hausse des valeurs locatives de bureaux neufs et restructurés s’est poursuivie ce trimestre; elles se positionnent à 670 €/m²/an dans le QCA, à plus de 500 €/m²/an à Paris Sud et à 450 €/m²/an dans le Nord-Est. Dans un marché sous-offreur, la baisse des mesures d’accompagnement et la pression sur les loyers des meilleurs immeubles devraient donc subsister.

Pour plus d'informations, téléchargez le pdf ci-dessus.

Cushman & Wakefield