Avis utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur.

En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies comme indiqué dans notre politique relative aux cookies. Consultez notre charte pour plus d'informations sur l'utilisation, la désactivation ou la suppression des cookies.

MarketBeat France Entrepôts Logistiques T2 2017

Magali Marton

Directrice Serv Etudes

Directrice Serv Etudes

T: +33 1 86461095

Contacter

Ce qui suit est un résumé

Sous-jacents logistiques bien orientés 


Des fondamentaux robustes


A l’issue de plusieurs processus électoraux très attendus (Etats-Unis, France, Allemagne), l’économie mondiale et européenne multiplient les signes d’une reprise durable basée sur des fondamentaux robustes : échanges mondiaux intensifiés (+5,9% prévus pour l’année 2017), hausse du climat des affaires et du PIB de la zone euro (0,6% au 1er trimestre 2017 comparé à 0,4% au 4ème trimestre 2016). Ces vents porteurs ont favorablement contribué à la bonne tenue de l’économie française, dont la croissance de 0,4% au 1er trimestre 2017 a dépassé les anticipations de l’INSEE (10 points de base). La tenue des rythmes prévisionnels des 2 prochains trimestres (0,5%) permettrait de cumuler 4 trimestres consécutifs de croissance positive, un niveau inédit depuis 2011 !

Des vague de rebonds dans l’industrie…

Après 3 mois de replis successifs, l’indice de la production manufacturière s’est redressé, pour culminer à 105 points en mai 2017. Ce rebond (+1,9% en un an), inattendu par son ampleur, repose sur des progressions de la production dans la plupart des branches de l’industrie. Le secteur automobile a plus précisément fait grimper l’indicateur, stimulé par la hausse des ventes de voitures neuves, entraînant dans son sillage les secteurs de la métallurgie et la chimie. L’industrie agroalimentaire (+1,2%), les biens d’équipement (+4,7%) et le matériel de transport (3,3%) ont aussi suivi des trajectoires de nature à soutenir la demande en immobilier logistique.

… et des indicateurs logistiques redressés

En Avril, le transport-entreposage (+1,3%*) comme le commerce de gros (+1,6%*) sont bien orientés et confirment un passage en territoire positif de plus de 6 mois, après plusieurs trimestres chahutés autour de leur ligne de flottaison. La consommation des ménages a, quant à elle, successivement progressé en Avril (+0,4%) et en Mai (+1%), avec des résultats contrastés selon les catégories de biens considérées. Côté e-commerce, la progression des ventes sur Internet (20 milliards d’euros au 1er trimestre 2017 ; +14,2% en un an) confirme plusieurs tendances lourdes : un plus grand nombre de transactions (+20,5% en un an), pour un panier moyen en diminution (69€ ; -5% en un an)1. Au-delà du clivage classique e-commerce / commerce physique, les stratégies omnicanales constituent autant de virages logistiques à négocier (digitalisation, pilotage des flux, etc).