Avis utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur.

En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies comme indiqué dans notre politique relative aux cookies. Consultez notre charte pour plus d'informations sur l'utilisation, la désactivation ou la suppression des cookies.

MarketBeat 1ere Couronne Bureaux T1 2018

Magali Marton

Directrice Serv Etudes

Directrice Serv Etudes

T: +33 1 86461095

Contacter

Ce qui suit est un résumé

MarketBeat 1ere Couronne Bureaux T1 2018

Ralentissement en perspective

Les investissements des entreprises ainsi que l’accélération des exportations françaises, rythmées entre autres par des livraisons aéronautiques exceptionnelles, ont dopé la croissance hexagonale. Elle atteint +2,0% sur l’ensemble de l’année 2017, un niveau inégalé depuis 2011. Fait remarquable depuis 10 ans, l’accélération des recettes fiscales qui en découle a ramené le déficit public français sous la barre fatidique des 3% exigés par les traités européens (2,6% du PIB). L’enthousiasme engendré par ces indicateurs porteurs d’une embellie économique française a rapidement été bridé par l’annonce de la grève « printanière » de la SNCF augurant tant d’une paralysie des voyageurs que d’une partie de l’économie (tourisme, consommation, etc…). La propagation du mécontentement des cheminots à d’autres secteurs d’activités (enseignement, santé, …) laisse entrevoir les premières grandes difficultés du gouvernement à poursuivre son projet de réformes. Dans ce contexte, climat des affaires et moral des ménages sont tous deux orientés à la baisse ce trimestre (respectivement -2,8 et -4 points) et présagent d’un ralentissement de la croissance pour le début de l’année 2018 estimé par l’INSEE à +0,4% pour chacun des 2 premiers trimestres de l’année 2018.

Taux de chômage : 8,8% en 2018

Au 4ème trimestre 2017, l’effet vertueux de la hausse des créations d’entreprises (+16,7% en France, +19,8% en Ile-de-France en un an) amplifié par la baisse des défaillances d’entreprises (-5,8% en France et -6,7% en Ile-de-France) se poursuit toujours. Il dynamise les créations d’emplois salariés marchands (+79 000 au 4ème trimestre 2017) qui retrouvent ainsi un volume total d’avant crise financière de 16,3 millions de postes. Parmi eux, le nombre des contrats d’intérim atteint un record historique (743 400 au 4ème trimestre 2017), préfigurant d’une amélioration durable des créations d’emplois marchands. A l’inverse, conséquence directe de la réduction du nombre d’emplois aidés, l’emploi salarié non marchand accuse pour sa part une baisse de 12 600 postes sur l’ensemble du 2nd semestre 2017. Cette mesure combinée à la fin de la prime à l’embauche pour les PME pourrait à l’avenir limiter les créations totales d’emplois et par ricochet l’impact sur le taux de chômage. Les prévisions d’Oxford Economics restent néanmoins optimistes avec un taux de chômage estimé pour la fin de l’année 2018 à 8,8% au niveau national et 7,8% pour la région Ile-de-France (à comparer respectivement à 9,4% et 8,5% pour l’année 2017).

Plus d'informations en téléchargeant notre étude ci-dessus.

Cushman & Wakefield France