Avis utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur.

En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies comme indiqué dans notre politique relative aux cookies. Consultez notre charte pour plus d'informations sur l'utilisation, la désactivation ou la suppression des cookies.

MarketBeat Bureaux 2eme Couronne T4 2017

Magali Marton

Directrice Serv Etudes

Directrice Serv Etudes

T: +33 1 86461095

Contacter

Ce qui suit est un résumé

MarketBeat Bureaux 2eme Couronne T4 2017 - Du mieux mais pas partout !

Demande placée : un 2nd semestre dynamique

Le 3ème trimestre de l’année 2017 avait marqué le début du redressement de l’activité transactionnelle sur le marché des bureaux de la Deuxième Couronne; cette tendance s’est confirmée au 4ème trimestre avec 102 400 m² de surfaces commercialisées. Ce bon résultat permet au marché de clôturer l’année sur un volume de 284 300 m², en léger repli (3%) d’une année sur l’autre. En dépit de ce redressement des transactions observé en 2ème partie de l’année, le marché tertiaire de ce secteur reste à l’écart de la bonne dynamique affichée par la région Ile-de-France (+8%) et demeure assez loin de sa moyenne décennale (368 900 m² par an entre 2007 et 2016).

La Deuxième Couronne Sud, locomotive traditionnelle du secteur, enregistre une année assez faible en termes de commercialisations (83 600 m² seulement à comparer à 146 400 m² placés en moyenne au cours des 10 dernières années) alors que, dans le même temps, Saint-Quentin-en-Yvelines renoue avec des plus hauts historiques et score au-delà de 73 000 m² en 2017.

Le ralentissement du marché des bureaux en Deuxième Couronne est surtout sensible sur le segment des petites et moyennes surfaces avec des reculs de 20% et 23% respectivement en un an. L’activité a, en revanche, été plus porteuse pour les grands gabarits qui totalisent à la fin de l’année près de 107 000 m² placés. Citons pour les signatures du 4ème trimestre : BMW à Montigny-le-Bretonneux, RENAULT à Vélizy-Villacoublay, CREDIT AGRICOLE DE LA BRIE à Chessy, tous ces mouvements ayant porté sur des surfaces de 1ère main.

Stable pour la première main, hausse modérée pour la seconde main

Le loyer prime reste inchangé à 230 €/m²/an, cet immobilisme s’observe depuis 2012. Les loyers moyens de transactions des bureaux de première main (surfaces neuves ou restructurées) en Deuxième Couronne sont également stables et se positionnent à 190 €/m²/an en moyenne.

A contrario, les valeurs locatives moyennes des prises à bail de bureaux de seconde main s’élèvent, quant à elles, à 150 €/m²/an sur l’ensemble de l’année 2017, contre 140 €/m²/an en 2016. L’écart de loyer se resserre selon les différentes qualités de surfaces transactées.

Pour plus d'informations, téléchagez l'étude ci-dessus.

Cushman & Wakefield