Avis utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur.

En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies comme indiqué dans notre politique relative aux cookies. Consultez notre charte pour plus d'informations sur l'utilisation, la désactivation ou la suppression des cookies.

MarketBeat IDF Grandes Transactions Bureaux Bilan 2017

Magali Marton

Directrice Serv Etudes

Directrice Serv Etudes

T: +33 1 86461095

Contacter

Ce qui suit est un résumé

MarketBeat IDF Grandes Transactions de Bureaux Bilan 2017

Grandes surfaces de bureaux en Ile-de-France : Perspectives radieuses en 2018 !

Paris, 5 avril 2018 – Dans quelques jours, les données du 1er trimestre 2018 pour le marché des bureaux en Ile-de-France seront publiées par Immostat. En attendant ces résultats qui constitueront une bonne indication de la tenue du marché en 2018, Cushman & Wakefield, conseil international en immobilier d’entreprise, publie son étude sur les grands mouvements en Ile-de-France en 2017 et dresse les perspectives pour 2018.

De l’année passée, le conseil retient comme faits majeurs :

- Un nombre record de transactions sur le segment des surfaces de plus de 5 000 m² avec 88 signatures pour un total de 1,1 million de m², soit 43% du volume total.

« La sur performance des grandes transactions avec une progression de 27% des volumes en un an  - à comparer à +8% pour l’ensemble du marché – est le signe d’un changement profond de paradigme » indique Magali Marton, Directrice des Etudes France de Cushman & Wakefield. « L’immobilier, très longtemps associé à la seule notion de coût, est aujourd’hui envisagé comme un vecteur puissant dans la transformation des modèles organisationnels des entreprises ». Avec une vingtaine de signatures enregistrées au 1er trimestre et un pipeline d’ores et déjà très fourni, l’année 2018 devrait donc s’inscrire dans cette bonne dynamique en ce qui concerne les grandes transactions sur le marché francilien, avecune projection proche du million de m² transacté.  

- Une appétence des entreprises pour les surfaces neuves (près de 75% des surfaces placées le sont dans des surfaces neuves ou restructurées) ; la rareté de l’offre immédiate dans ce gabarit et cette qualité de surface pousse les utilisateurs à se positionner en amont de la livraison des immeubles. Le taux de pré commercialisation des surfaces supérieures à 5 000 m² s’élève ainsi à 87%, là encore un record, très au-dessus de la moyenne décennale (64%). La concomitance de ces deux phénomènes vient assécher l’offre immédiate à court terme, avec une acuité particulière à Paris où les disponibilités demeurent faibles - une vingtaine d’immeubles pour un peu moins de 280 000 m² à horizon 12 mois - alors que le marché en a consommé près de 350 000 m² l’an dernier.

- Un attachement fort pour Paris intra-muros. La capitale se positionne pour la 2ème année consécutive, comme la destination préférée des entreprises en ce qui concerne leurs grands mouvements (32 signatures pour un total de 380 000 m²). C’est là encore un record historique avec en 2017, une part de marché plus importante pour le QCA (Quartier Central des Affaires) et son extension naturelle centre-ouest ; le renouvellement de l’offre a permis la progression des volumes de transactions, en particulier sur des gabarits supérieurs à 20 000 m². La dynamique de marché est également nettement plus porteuse pour le croissant ouest (331 200 m² traités) et la première couronne (228 900 m²), deux secteurs qui retiennent leurs utilisateurs et en captent de nouveaux.

 - La moitié des prises à bail de grand gabarit s’est signée en 2017, à des valeurs locatives comprises entre 350 et 530 €/m²/an avec un loyer médian autour de 460 €/m²/an, inchangé d’une année sur l’autre. Dans le QCA, les valeurs top s’approchent des 800 €/m²/an et pourraient encore augmenter dans le courant de l’année 2018.

« Le positionnement très marqué des utilisateurs sur des bureaux « ultra classe A », bénéficiant d’une centralité forte et d’un environnement urbain riche et varié vient se heurter à une relative faiblesse du stock pouvant répondre à ces critères» relève Nicolas Coutant, Directeur du pôle Grands Comptes. « Tous les ingrédients sont donc réunis pour voir les valeurs prime augmenter dans le courant de l’année 2018 avec Paris QCA à l’avant-garde de cette tendance. Les négociations en cours sur le quartier d’affaires parisien révèlent d’ores et déjà des valeurs proches de 840 €/m²/an, alimentant ainsi des anticipations encore plus ambitieuses pour les immeubles livrables en 2019 et au-delà».

Téléchargez l'étude complète afin d'avoir plus de renseignements.

A propos de Cushman & Wakefield

Leader mondial des services dédiés à l’immobilier d’entreprise, Cushman & Wakefield accompagne ses clients dans la transformation des modes de travail, de consommation et de vie. Nos 45 000 collaborateurs implantés dans plus de 70 pays conseillent leurs clients, utilisateurs et investisseurs internationaux, dans la valorisation de leurs actifs immobiliers en combinant perspective mondiale et expertise locale à forte valeur ajoutée, à une plate-forme complète de solutions immobilières. Cushman & Wakefield compte parmi les leaders mondiaux de services en immobilier d’entreprise avec un chiffre d’affaires de 6 mds de dollars réalisé via ses lignes de métiers principales : transaction, investissement, gestion d’actifs immobiliers, facility management (sous la marque C&W Services), conseils aux utilisateurs, asset management (sous la marque DTZ Investors), project management et expertise. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.cushmanwakefield.fr